Return to site

Article 80 - les manifestations parisiennes du 05 au 07 novembre sont un grand succès !

Retours sur la mobilisation des ambulanciers à Paris

· transport sanitaire,article 80,manifestation,ambulance,mobilisation

Pendant 3 jours, du lundi 05/11 au mercredi 07/11, les ambulanciers de toute la France se sont retrouvés à Paris afin d'exprimer collectivement leur fort mécontentement vis-à-vis de l'article 80 de la Loi de Finance de la Sécurité Sociale (LFSS).

Une manifestation très suivie.

Pas moins de 700 ambulances se sont retrouvées sur le périphérique parisien lundi matin 05 novembre matin afin d'attirer l'attention des pouvoirs publics. Leurs opérations escargots ont provoqué plus de 400 kilomètres de bouchons. En fin de matinée, la circulation a repris progressivement sur les quatre voies du périphérique intérieur suite à l'intervention des forces de l'ordre pour faire évacuer les lieux.

Des blocages à Lille et Nancy.

Un blocage a également eu lieu sur le périphérique sud de Lille en début d'après-midi. Dans l'Est du pays, une soixantaine de véhicules bloquaient l'accès au CHU de Nancy-Brabois à la mi-journée après avoir participé à une opération escargot sur l'A31 et l'A3. Dans la matinée, à Dijon des ambulanciers se sont rassemblés devant le centre hospitalier universitaire. Une délégation d'ambulanciers était attendue à 16h au ministère de la Santé.

Un mouvement qui a duré jusqu'au mercredi 07/11.

Le périphérique parisien a été de nouveau bloqué mardi matin au deuxième jour de cette mobilisation. Certains d'entre eux sont restés la nuit et une bonne partie de la matinée sur le périphérique, notamment vers la porte de Bercy, avant l'intervention des CRS. Enfin une centaine d'ambulanciers ont à nouveau manifesté mercredi, aux abords du ministère de la Santé, mécontents d'avoir été écartés d'une réunion entre le cabinet de la ministre et les syndicats sur une modification des règles encadrant le transport sanitaire.

En cause, l'article 80 qui fragilise la profession.

Pour rappel cet article 80 transfère aux établissements de santé la responsabilité du paiement des transports pour les déplacements entre les différents établissements. L'assurance maladie ne rembourse plus directement le patient mais dote en contrepartie les établissements d'enveloppe financière afin de les inciter à mieux organiser leurs transports sanitaires. D'une part le libre choix par le patient est supprimé, de l'autre les transports sont désormais confiés aux grosses sociétés ayant remporté les appels d'offres émis par les établissements. Les petites structures (représentant une partie très importante de la profession) se voit donc privées d'une part significative de leur activité avec, à la clé, la crainte réelle de "mettre la clé sous la porte".

La goutte d'eau...

« C'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase », a affirmé le directeur des ambulances Brie Comte Robert, en Seine-et-Marne. Cette contrainte s'ajoute à «la hausse des prix du gasoil, à la tarification des transports qui n'a pas été revalorisée depuis 2013 ainsi qu'à l'évolution des normes sanitaires et matériels de plus en plus contraignantes ».

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OK